KOHLAS, fabricant français de dispositifs anti-escarres

Fruits de l'expérience de KOHLAS dans la maîtrise des applications médicales des mousses et gels viscoélastique, la société vous propose une offre complète de dispositifs anti-escarres, coussins et matelas, spécialement concue pour prévenir et aider au traitement des escarres.

KOHLAS propose ainsi 2 grandes catégories de dispositifs anti-escarres :



Conformités des dispositifs anti-escarres VISCO'KARE et AIR'KARE

Sûrs et efficaces, tous les produits des gammes VISCO'KARE et AIR'KARE sont des dispositifs médicaux surs, efficaces qui bénéficient un marquage CE au titre de la directive santé 93/42/CEE.

Escarres et dispositifs anti-escarres

L'escarre est une nécrose tissulaire liée à une diminution de l'irrigation sanguine suite à un processus ischémique (diminution de la vascularisation artérielle, donc de l'apport sanguin). Si l'origine de l'escarre est multifactorielle, la compression tissulaire associée à une perte de mobilité et à une dénutrition joue un rôle prédominant dans son apparition.

L'escarre peut prendre plusieurs formes de gravité décrite en 4 stades :
  • Stade 1
    Lésion dermo-épidermique réversible caractérisée par un érythème persistant à la pression du doigt mais disparaissant rapidement après disparition de la pression sur la zone touchée.

  • Stade 2
    Nécrose épidermique avec phlyctène ou désépidermisation. Le revêtement épidermique est interrompu, constituant une perte de substance qui implique l'épiderme et une partie du derme. La nécrose peut prendre différentes formes : phlyctène, abrasion ou ulcération superficielle.
  • Stade 3
    Nécrose dermo-épidermique atteignant toute l'épaisseur de la peau. La lésion est caractérisée par une rougeur périphérique intense, un écoulement abondant et souvent nauséabond. Au stade initial, la nécrose présente une plaque noire sèche, et, aux stades ultérieurs une plaque de fibrine jaune ou un ulcère peu profond. L'escarre de stade 3 est sujet aux infections ou surinfections qui peuvent conduire à l'apparition de fièvre.
  • Stade 4
    La nécrose est cutanée et sous cutanée, atteignant les tissus profonds : fascia, muscle, voir l'os avec deux aspects possibles.

Si le traitement de l'escarre peut être chirurgical, il est le plus souvent médical et préventif. Il est donc indispensable de disposer de dispositifs anti-escarres adaptés à la morphologie et à l'état du patient, état qui peut-être évalué selon différentes échelles :
  • Echelle de Braden
    Simple et claire, c'est l'échelle recommandée par la HAS.

      Sensibilité Humidité Activité Mobilité Nutrition Frictions / Frottements
    1 Complètement limité Constamment humide Confiné au lit Totalement immobile Très pauvre Problème permanent
    2 Très limité Très humide Confiné en chaise Très limité Probablement inadéquate Problème potentiel
    3 Légèrement limité Parfois humide Marche parfois Légèrement limité Correcte Pas de problème apparent
    4 Pas de gêne Rarement humide Marche fréquemment Pas de limitation Excellente -

    Score ≥ 18 : Risque bas 13 à 17 : Risque modéré 8 à 12 : Risque élevé ≤ 7 : Risque très élevé

  • Echelle de Norton
    La plus simple et la plus ancienne, elle ne prend pas en compte le statut nutritionnel du patient et a été validée, à l'origine, pour des patients de plus de 65 ans.

      Condition physique Condition mentale Activité Mobilité Incontinence
    1 Mauvaise Stuporeux Couché Immobile Fécale et urinaire
    2 Pauvre Confus Fauteuil Très limitée Urinaire
    3 Moyenne Apathique Marche aidée Peu limitée Occasionnelle
    4 Bonne Alerte Ambulant Complète Continent

    Score ≤ 16 : Risque bas > 16 : Risque élevé

  • Echelle de Waterlow
    Plus complexe, elle est plutôt destinée à la pratique pluridisciplinaire hospitalière et aux services de chirurgie.